Dormir au Sommet d’un Volcan au Guatemala, le récit d’une expérience Hors du Commun.

Vous en avez sans doute entendu parler sur mes réseaux sociaux (oui j’en ai beaucoup parlé tellement cette expérience m’a marqué ) mais j’ai décidé d’en écrire un article complet ( oui oui toujours plus hihi ) pour vous raconter un peu plus en details comment ça s’est déroulé ainsi que pour vous donner quelques infos pratiques que certains d’entre vous m’ont demandé.

L’Ascension du Volcan Acatenango : entre éruptions, campement, et lever de soleil à presque 4000 m d’altitude… Bref 24h de Trek qu’on ne risque pas d’oublier!

Seulement deux jours après mon arrivée au Guatemala, j’ai fais quelques rencontres dans mon hostel à Antigua, et on m’a très vite parlé de ce trek sur ce Volcan. J’en avais déjà entendu parlé par une copine qui était allée au Guatemala il y a un an, je savais que c’était un peu un incontournable ici, mais je ne savais pas vraiment en quoi l’expédition consistait exactement, je ne savais pas de quel volcan il s’agissait, je ne savais pas si c’était un trek difficile… Bon, je ne savais rien en gros haha. C’est alors que vers 15h, un mec que j’avais rencontré la veille à l’hostel me dit « Je pars faire l’ascension du Volcan demain matin avec un groupe, depart 7h30, tu viens? » Je ne savais pas du tout ce qui m’attendait, je n’ai posé aucune question… je me suis écoutée et je crois qu’une partie de moi voulait vraiment le faire, alors j’ai juste dit euh, ouais! ok!  A cet instant précis, si seulement j’avais pu imaginer dans quoi je m’embarquais… Bref c’est parti pour deux jours de Trek sur le Volcan d’Acatenango au Guatemala!

Premièrement, les premières questions qu’on peut se poser, c’est… « mais attends t’es partie toute seule? Et tu devais porter ta tente jusqu’en haut? Mais comment ça se passe dis moiiiiii »

Alors, je vous explique, il est effectivement possible de monter toute seule au sommet du volcan, les chemins sont plutôt bien tracés, il faudra juste prévoir 50Qtz pour l’entrée dans le « parc naturel », ainsi que tout votre équipement pour monter et dormir là haut, ce qui peut vite devenir très très lourd à porter. C’est pourquoi j’ai décidé de passer par une agence qui s’appelle « Soy Tours », ( il en existe d’autres mais en tout cas celle ci était top)  alors c’est peut être moins intimiste, mais c’est très très bien organisé, j’ai fais de belles rencontres bref personnellement je ne regrette pas du tout. De plus partir en excursion guidée est toujours préférable sachant que les conditions météos ne sont pas toujours au beau fixe, donc mieux vaut être prévoyant. Eh oui on ne peut pas contrôler dame nature!

Programme de l’Ascension :

  • Un minibus vient vous chercher à 7h30-7h45 à notre Hostel ( plus facile on ne fait pas n’est ce pas??? 😀 ),  direction le hameau « La Soledad » au pied du Volcan. Vous serez parmi un groupe de 15 personnes environ.
  • Arrivée là bas, on vous donne votre repas du midi, ainsi qu’un manteau parce que là haut il fait froid, et on ne pense pas toujours à prendre un manteau pour aller au Guatemala n’est ce pas! Vous pouvez également louer pour 5 à 10 Qtz bonnet, gants, écharpe, et bâtons de marche.
  • 10h00 – 10h30 : début du Trek en présence de deux ou trois guides guatémaltèques qui connaissent le volcan comme leur poche. Ne vous inquiétez pas, il y a quand même de nombreuses petites pauses … Bon courage!
  • Arrivé au Campement aux alentours de 16h : vue imprenable sur le Volcan del Fuego en éruption, sur les nuages… . Vers 18h : Coucher du Soleil… ENJOY .
  • 19h00 : Repas du soir au coin d’un bon feu, devant le volcan et sa lave (magique) … puis dodo.
  • 3h30-4h du matin : Debout! L’heure de monter jusqu’à 3976 m d’altitude  au sommet du Volcan, et arriver avant le lever du soleil. ( La partie qui fût je crois la plus difficile pour moi, mais ça en vaut la peine croyez moi… accrochez vous! )
  • 7h00 : Redescente au campement, petit déjeuner.
  • 8h00 : Retour à la case depart, les genoux vont chauffer! Arrivé vers 12h-13h environ.

A prévoir : min 3L d’eau + snacks + vêtements chauds pour le soir.

Pour toute cette expédition, il vous faudra payer 350 Qtz (environ 40 euros), ce qui est très abordable parce que pour ce prix vous êtes accompagné par deux ou trois guides adorables, vous avez 3 repas compris (lunch + Diner + petit déjeuner) (Pour les végétariens, ne vous inquiétez pas! Normalement ils vous demandent au début si vous l’êtes ou non et ils vous donneront un repas adapté), on vous fourni également tente + sac de couchage + Matela + manteau. Vous pourrez aussi louer pour 5 à 10 Qtz bonnet, gants, écharpe, bâton de marche… uniquement si vous le souhaitez. Bref Tout ça pour 40 euros on a vu pire non?

 

1 – L’Ascension jusqu’au Campement 

 

28095536_Unknown.JPG

7h00. Nous sommes Vendredi, le réveil sonne, cela ne fait que deux petits jours que je suis arrivée au Guatemala, je ne réalise toujours pas que je suis là, dans ce petit pays d’Amérique centrale. Mais bon ce matin pas le temps de rêvasser, je pars dans une demie heure direction le Volcan d’Acatenango pour un trek de deux jours qui promet d’être inoubliable! Je ne sais pas du tout dans quoi je m’embarque, mais la seule chose que je sais c’est que j’y vais. Cette ascension n’était absolument pas prévu dans mon planning, mais c’est aussi ça la magie des voyages : une rencontre, une discussion… et hop tout peut changer d’une minute à l’autre. Un minibus vient me chercher juste devant mon hotel, il est déjà bien rempli et je peux déjà faire connaissance avec les personnes qui seront de la parti. Une bonne ambiance se dégage déjà, au départ c’est vrai que je ne suis pas vraiment fan des groupes de « touristes » comme ça, ça fait un peu trop « masse » dans le paysage, mais finalement, je trouve qu’on est loin du cliché « bus de touristes » qui descendent juste 5min pour prendre une photo puis remontent. Nous sommes juste une belle bande de jeunes endurcis s’apprêtant à escalader un volcan, ce n’est quand même pas rien non mais! 😉

Nous arrivons après environ 45min de route à la Soledad, petit village au pied du Volcan.  On paye, on nous donne notre manteau ainsi que notre repas du midi et HOP c’est parti pour 24h de trek les gars! Je fais dès le depart la rencontre d’un couple français, Jérôme et Marine qui sont partis en grand voyage depuis déjà 1mois. Ils seront l’un de mes meilleur soutient durant toute l’ascension, alors si vous lisez ceci… merci et quel bonheur de vous avoir rencontré ici!

28095696_Unknown.JPG

La difficulté ne se fait pas attendre, il fait chaud, il y a énormément de poussière, et le sac  est lourd, mais ce n’est pas ça le pire. Le pire c’est le DÉNIVELÉ bordel ! (oups) eh oui, c’est un volcan, ça grimpe bien, et je peux vous dire que le cardio fait son job! Heureusement on fait de nombreuses petites pauses, même quelques minutes permettent de reprendre son souffle. Je rêve déjà de plonger dans une piscine bien fraiche… mais non Léa, parce que ça ne fait que 20 min que tu es partie. (Ah ouais merde.)  Après une ou deux bonnes heures de marche, le chemin est beaucoup plus vert ce qui me donne l’impression d’être dans une forêt tropicale ou même la jungle. Je me prends un peu pour Indiana Jones vous voyez… . Je trouve que cette partie est bien plus agréable, même si ça grimpe toujours aussi sec hein, faut pas déconner non plus. Non mais nous sommes à l’ombre, et il y a beaucoup moins de poussière ce qui je trouve est un avantage non?

On s’arrête pendant environ 30 min dans un petit coin pour manger et reprendre des forces… C’est d’ailleurs seulement à ce moment là que j’apprends que le Volcan monte à presque 4000m… Eh oui… je fais moins la maligne d’un coup. Je ne savais pas moi… personne ne m’avait rien dit… mais hors de question de baisser les bras : on va le grimper ce putain de volcan! On  reprends alors la route et  je me souviens qu’après la « jungle » il y avait une immense montée de sable horrible… mouais… je préfère pas trop m’en souvenir de celle là haha. Les heures défilent et on aperçoit les…. les nunu… les a-ages… les nuaaaaaages! (moi en faire trop?? Euh non pas du tout pourquoi?). Non mais oui j’en fais trop, mais vous savez pourquoi? parce que les nuages bon oui c’est cool, mais le mieux c’est qu’on est DEDANS, et ça… et ça…. ben c’est bon signe non???

28095824_Unknown
Marcher à travers les nuages…

La vue devient de plus en plus intéressante, une vue imprenable sur les nuages et le volcan del Agua se dégage déjà. Nous sommes déjà bien haut, impossible de vous dire à combien, je n’en ai pas la moindre idée. S’en suit une portion d’environ 20-30 min beaucoup plus plate, un petit sentier ombragé avec cette vue…ça devient vraiment stylé. On aperçoit le volcan del Fuego pour la première fois,  on entends tout d’un coup un bruit sourd, et là surprise… on voit de la fumée s’échapper du Volcan… c’est la première fois de ma vie que je vois un volcan en éruption et je suis sur-excitée! Vous voyez le sentiment que vous avez quand vous voyez de la neige alors que vous n’en avez pas vu depuis 10 ans? C’est un peu la même sensation… un peu comme son âme d’enfant qui refait surface 🙂 .

Après une dernière grosse montée qui nettoie bien les poumons, on arrive ENFIN au campement… YEAHAAAAAH. Qu’est ce que ça fait du bien, après au moins 5h de marche en dénivelé positif! Et là… je suis déjà abassourdie par la vue imprenable sur les deux volcans (Agua et Fuego), les nuages… c’est tellement incroyable et tellement réconfortant après tous ces efforts!

28096368_Unknown

28096736_Unknown.JPG
Première petite tente bleue à gauche, c’est la mienne hihi

fullsizeoutput_2d1c.jpeg

2 – Coucher de Soleil & Volcan en éruption…

Aux alentours de 18h, l’un des guide nous propose de le suivre pour aller à un endroit « parfait » pour le coucher du soleil. On marche environ 10min pour s’y rendre (on est plus à ça prêt haha), on s’installe, on attends un peu jusqu’à ce que le soleil descende… puis disparaisse… Ce moment est juste le moment parfait pour juste se recentrer, observer, remercier… Je repense à toute cette journée qui fût difficile, et je me dis qu’au fond ce n’était pas si terrible, je me sens tellement bien à ce moment T que j’en oublie tout le reste. Je me sens littéralement envoûtée par toute cette atmosphère magique, il n’y a plus que moi, ce volcan, ces nuages, et le soleil… j’ai l’impression de ne faire plus qu’un avec l’univers. ( bon ça parait un peu perché comme ça mais je vous jure c’était cool hihi ). C’est dans ce genre de moment qu’on se dit que la vie vaut quand même la peine d’être vécue, rien que pour revoir ce coucher de soleil, j’aimerais vivre une deuxième fois. Pourtant, je ne suis pas au bout de mes surprises…

fullsizeoutput_2d1efullsizeoutput_2d21IMG_9774fullsizeoutput_2d22fullsizeoutput_2d23fullsizeoutput_2d24

Après ce magnifique spectacle, nous retournons au campement pour dîner.  Nous mangeons autour d’un feux de camp, je m’attendais à un repas pas terrible ( difficile de faire de la grande restauration à plus de 3000 m d’altitude… ), mais pourtant je suis bel et bien agréablement surprise : Nouilles sautées au légumes, purée de pomme de terre, et purée d’haricot rouge. Et ben! Si on a pas de  la force après ça! De toute façon après une telle journée j’aurais pu mangé n’importe quoi.  Nous sommes donc tranquillement au près du feu, ça fait du bien car la température diminue petit à petit, et puis tout d’un coup j’entends les guides crier : « LAVA LAVA LAVA !!! » ainsi qu’un bruit sourd s’échappant du Volcan juste devant nos yeux.  Et là je prends juste conscience de la chance que j’ai d’être là à ce moment précis … c’est juste incroyable : une énorme éruption vient juste de se produire, et comme il fait nuit, on voit littéralement la lave en fusion jaillir à plusieurs mètres de hauteur et s’écouler sur les flancs du volcan. C’est un spectacle de la nature grandiose, juste sous nos yeux. C’est tellement difficile à décrire avec des mots, je crois qu’il faut vraiment le vivre pour le croire … Le rêve ne s’arrête donc jamais là haut…

LRG_DSC00743

28097632_Unknown28097808_Unknown

Après quelque temps à observer ce volcan cracher son feu, nous sommes quand même bien tous fatigués et je crois qu’il est temps d’aller se coucher. J’ai des étoiles pleins les yeux en repensant à cette journée et je peine à m’endormir rapidement, et puis j’entends toujours les bruits du volcan ce qui me donne envie d’ouvrir la tente et de jeter un coup d’oeil… mais je crois que le plus sage est de se faufiler dans son sac de couchage et ne plus bouger en essayant de trouver le sommeil, parce qu’à priori demain (enfin… cette nuit) on grimpe encore plus haut. Je n’ai pas demandé combien de temps durait l’ascension, j’avais dans le fond pas très envie de savoir… de peur d’être déçue par la réponse haha.

3 – Réveil de nuit et Ascension jusqu’à 3976 m pour assister au lever du Soleil 

3h50 du matin. Je me réveille par une envie pressante de faire pipi, et je remarque que personne n’est encore levé… bizarre, je croyais qu’ils allaient nous réveiller vers 3h30. Je profite alors de cette solitude au beau milieu de la nuit pour observer ce magnifique ciel étoilé… ici nous sommes tellement préservé de la pollution lumineuse que je peux voir une infinitude d’étoiles, et même j’ai l’impression, la voie lactée, c’est splendide. Le volcan nous offre toujours de petites éruptions… le tableau est juste magique.

fullsizeoutput_2d46fullsizeoutput_2d49

4h30 ( environ ) : Départ pour l’ascension la plus horrible de toute ma vie. Voilà c’est dit , comme ça plus de suspens. Je ne sais pas si c’était vraiment plus dur que la veille, mais je crois que c’était un mélange entre la fatigue de la veille, la nuit, l’altitude… Grimper pendant une heure voir plus (j’ai complètement perdu la notion du temps à ce moment là) avec tous ces paramètres fût juste vraiment épuisant pour ma part. On se retrouve en file indienne avec nos lampes frontales, à affronter la partie la plus abrupte du volcan, cette fois ci ce ne sont plus de petits chemins faciles à emprunter, on se retrouve véritablement sur un sol instable et sablonneux, sable sans aucun doute volcanique. On essaie comme on peut de grimper, en tentant de s’y retrouver dans le noir sans se prendre une pierre volcanique dans les pieds, mais pour tout vous avouer cela demande énormément d’énergie. Difficile mais sensations d’aventures garanties! Au bout d’environ une heure, malgré les minis pauses régulières, je peine vraiment à retrouver mon souffle, et je commence vraiment à me demander si je vais y arriver sur le sommet de ce volcan! Je m’assoie sur une pierre pour pouvoir mieux respirer, et avec l’effort, les émotions montent … les larmes coulent sur mon visage, c’est trop dur. Marine me voit et m’encourage en me disant de faire de tous petits pas, je peux encore l’entendre « un petit pas c’est facile, un petit pas c’est facile », ces mots me font du bien et je me dis, aller Léa courage, ne lâche pas maintenant. Le guide qui est derrière nous, m’encourage également et me dit 20 minutos 20minutos! Plus que 20min avant d’arriver… Je peux le faire! Je me remets en marche, je vois que l’atmosphère s’éclaircit un peu, je n’ai plus besoin de ma lampe frontale. Un moment donné, un énorme bruit sourd éclate, et c’est le volcan, une éruption magnifique, sans doute l’une des plus belles jusqu’à maintenant, je me dis que l’univers m’envoie un signe pour m’encourager, le volcan me dit que je vais y arriver. Cela peut paraitre un peu niais, mais cette pensée m’aide et je me sens soutenue par la nature qui m’entoure.

fullsizeoutput_2d4a.jpeg
Ascension de nuit
IMG_9789.JPG
Sans doute la plus belle éruption

 

« Un petit pas c’est facile » je me répète cette phrase en boucle, le guide qui est toujours derrière moi, me donne le timing et m’encourage quand il voit que c’est vraiment difficile, il me propose même de porter mon sac. Ces guides sont vraiment incroyables, ils font cette ascension au moins deux voir trois fois par semaine…. de vrais machines!!  2 minutos 2 minutos! J’aperçois la croix blanche en haut, aller plus que quelques mètres…

 

28098080_Unknown.JPG
Marine&Jérome , derniers pas. L’amour donne de la force

28098192_Unknown.JPG

IMG_9564.JPG
Ma petite tête à l’arrivée, authentique et sans filtres… épuisée mais fière!

Et Puis… à partir de là, les larmes coulent à nouveau. La beauté de ce que je vois et le sentiment « d’être arrivée » me font craquer. C’est un sentiment si difficile à décrire, c’est comme si en un claquement de doigt, on passait de l’épuisement à l’émerveillement. Une vue 360° à couper le souffle, j’ai l’impression d’être sur le toit du monde. Je ne sais même plus où regarder tellement je suis ébahie devant cette indescriptible beauté de la nature. Je me sens si privilégiée d’être ici, quel cadeau…

Je crois qu’à ce stade, les photos parleront mieux que moi 🙂

 

fullsizeoutput_2ccc

28098144_Unknownfullsizeoutput_2ccb28098752_Unknown.JPGLRG_DSC00819.JPGLRG_DSC00857.JPG

 

Nous restons là haut au moins une heure et demie, il fait froid mais je n’y pense même pas. Je n’arrive pas à décrocher mon regard de cette vue si… wow. Et dire que je suis venue ici à pieds, c’est dingue quand on y pense. Je prends le temps pour méditer, et juste être dans l’ici et maintenant, j’ai l’impression que le temps s’est arrêté de tourner. Je prends aussi quelques photos, pour immortaliser ce moment inoubliable. Il est déjà bientôt l’heure de redescendre pour rejoindre le campement… quel pincement au coeur de quitter cet endroit qui a nécessité tant d’efforts!

4 – L’heure de redescendre…

fullsizeoutput_2d51.jpeg

7h30. De retour au campement après une descente très très poussiéreuse. Mes chaussures ne seront certainement pas dans le même état qu’au début du trek. Ici un petit déjeuner nous attends : Pancakes sirop d’érable et porridge, c’est bon mais après toutes ces émotions mon appétit semble capricieux. Je profite des derniers instants ici, le temps est passé si vite…  nous allons bientôt devoir faire nos sacs et redescendre tout le volcan. Peut être que c’est aussi parce que c’est éphémère que c’est aussi beau, si j’avais cette vue chez moi tous les soirs, est ce que mon émerveillement serait le même ? Cette aventure m’aura profondément marqué et nourrit intérieurement. Je repars le coeur léger et heureux, moi qui voulait de la nature et de l’aventure, j’ai été plus que servie!

28099040_Unknown.JPG

La descente se fait beaucoup plus facilement, disons que mon coeur peut enfin se reposer un peu, par contre ce sont mes genoux qui en prennent un coup. Je me suis blessée lors de mon trek en Islande quelque mois auparavant, alors j’ai dû vraiment faire attention, malgré ma vigilance, la dernière heure de descente fût douloureuse. Mon pauvre genou, c’est vrai que c’était peut-être trop intense pour toi, mais tu l’as fait, merci!

Nous arrivons en bas après à peine 3h, eh oui comme vous pouvez le constater ce fût beaucoup plus rapide de descendre. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis SALE : la poussière, la transpiration… je n’ai qu’une envie c’est de sauter dans la douche en arrivant, et c’est d’ailleurs ce que je vais faire. Quand je descendais le volcan, je me suis dis ah ouais quand même…. je me demande comment j’ai fais pour grimper tout ça hier, et vous savez quoi, je suis fière de moi! Un auto compliment ça ne fait pas de mal non mais oh 😉 Je croise quelques personnes en sens inverse qui eux sont entrain de grimper… GOOD LUCK les gars et surtout ENJOY ! 🙂

Bref…. voilà, en quelques lignes le récit d’une aventure physique et humaine extraordinaire, vraiment j’insiste. Si vous passez par là, vraiment ne vous privez pas, foncez faire ce magnifique trek.  Je ne réalise toujours pas ce que je viens de vivre, mais je peux vous assurer que les courbatures sont là pour me le rappeler, oh que oui, cuisses et mollets je vous sens bien ne vous inquiétez pas. C’est douloureux et en même temps tellement bon de sentir son corps vivant.

Un voyage qui débute très bien…

Je vais continuer ma route et mon expérience au Guatemala…. en attendant prenez soin de vous, à bientôt ❤

Je vous embrasse

Léa.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s