– Carnet de Voyage – Mes premiers pas en Islande

 

En Mars 2018, je suis partie en Islande pour la première fois, et ce fût sans aucun doute l’une des plus belle expérience de ma vie. Plus de 8 mois à vivre dans ce fabuleux pays qui deviendra comme ma terre d’accueil. Je vais vous raconter ce qui m’a amené là bas, parce que oui, dans la vie, il n’y a pas de hasard!

J’ai fais une très belle rencontre sur le chemin de Compostelle (Caroline si tu passes par là <3), et je dirais que cette rencontre a particulièrement bouleversé ma vie, et je pèse mes mots! C’est aussi pour cela que j’aime parler de « magie sur le chemin », les voyages m’auront appris que les rencontres sont les plus beaux cadeaux que l’on puisse recevoir. Cette nouvelle amie, chère à mon coeur,  est donc partie quelques mois plus tard vivre en Islande pendant un an, en temps que jeune fille au pair, dans un éco village. C’était alors une occasion rêvée pour aller la voir, et en même temps découvrir ce pays tellement mystique à mes yeux. Le 8 mars 2018 je m’envolais alors pour 10 jours inoubliables à parcourir les sentiers Islandais. Sauf qu’à ce moment là, je ne le savais pas encore mais se découlera de ces 10 jours, bien plus que ce que j’imaginais…

Je suis arrivée lors d’une journée particulièrement ensoleillée, j’ai tout de suite sentie l’air frais en sortant de l’aéroport qui se trouve pratiquement en pleine nature,  j’ai respiré, soufflé… j’étais en Islande, c’était fou. Je savais tout au fond de moi, que ce voyage ne serait pas comme les autres. J’ai ressentie comme un sentiment de grande liberté, ce sentiment qui embaume tout ton être, ce sentiment quand tu es sur le point de découvrir quelque chose de nouveau, ce sentiment quand tu lâches prise et que tu fais confiance. J’ai marché en direction de la route, j’ai sorti mon pouce et mon plus beau sourire  pour faire du stop… je ne ressentais aucune peur, seulement de l’excitation, et encore une fois une telle sensation de liberté, j’étais heureuse.

 

IMG_0975

L’aventure  commençait !

Je découvrais alors  le fameux éco village dans lequel mon amie vivait, ainsi que sa grande maison qu’elle partageait à ce moment là avec 4 autres jeunes, venus de France, Pologne et Roumanie. Le village était le village le plus mignon de tous les temps : Au beau milieu des montagnes enneigées que l’on apercevait au loin et des grands espaces à n’en plus finir où se promenaient tranquillement des chevaux sauvages et des petits moutons, se trouvait ce petit hameau de maisons toutes plus mignonnes les unes que les autres. Ce village était comme une petite bulle de plénitude, j’avais d’ailleurs hâte de rencontrer ses habitants, m’intéresser à leur quotidien, leur état d’esprit… Un groupe de jeunes étudiants Américains vivaient aussi dans le village pour quelques semaines, et nous avons passé beaucoup de soirées à refaire le monde, à échanger, partager, rigoler… à ma grande surprise des liens forts se sont créés rapidement,  l’Islande avait définitivement ce côté un peu magique que personne ne pouvait expliquer.

26483216_Unknown

26483056_Unknown

 

IMG_0569

IMG_1020

26482512_Unknown

Durant ces 10 jours j’ai eu l’occasion de partir en road trip quelques jours avec Caroline et Margot, une autre amie Québécoise qui nous a rejoint entre temps. Nous avons pu découvrir des paysages à couper le souffle : plages de sable noir,  cascades et lacs gelés,  geysers, sources d’eau chaude au beau milieu de nulle part, glacier, volcans, sans oublier quelques timides aurores boréales… Entre la glace et le feu, la nature semble tellement pure, tellement vivante. Je ne sais pas vraiment comment décrire la nature Islandaise, tellement ce qu’elle dégage est fort, elle vient te chercher, elle te saisit et te retourne.  Tu te sens toute petite face à tous ces éléments,  je dirais même que tu te sens observée, comme si elle avait une âme ou un esprit qui transperçait le mince film de la réalité. L’Islande est connu pour ses histoires mystiques et ses légendes, je réalisais alors pourquoi. On pourrait presque voir des elfes dans les arbres ou voir des montagnes se transformer en monstre durant la nuit, tellement le décor s’y prêterait. Rien que la route que nous empruntons révèlent ses surprises, nous passons tout le trajet le nez scotché à la fenêtre de la voiture, tellement nous sommes émerveillées.

J’ai eu la chance de découvrir l’Islande au mois de Mars, une période que je recommande puisque les journées se rallongent, et on peut voir le pays sortir des tourments de l’hiver. Il y fait toujours froid, mais c’est comme si tout reprenait vie. Comme vous le savez sans doute, les hivers Islandais sont très sombres, et les étés la nuit n’existe quasiment plus. Le mois de mars est donc pour moi le parfait juste milieu pour découvrir ce beau pays et avoir peut-être  la chance de voir des aurores boréales, ce cadeau de la nature d’une beauté sans nom.

IMG_2119

IMG_1153

IMG_1321

IMG_E2340

IMG_2285

IMG_1248

 

IMG_2198

IMG_1744

IMG_1434

IMG_E2065

 

Mon voyage touche bientôt à sa fin, et je sens qu’en seulement quelques jours, c’est une nouvelle énergie qui a pris place dans mon corps.  Durant la semaine, je tombe sous le charme d’un des étudiants américain, Bradley, notre histoire ressemble à une petite romance de vacance et je sens qu’il n’y avait définitivement pas de hasard dans notre rencontre. Je repars en France avec une certitude : je reviendrais un jour.

A mon retour en France, l’énergie de l’Islande me porte mais la réalité de mon quotidien me rattrape et est un peu difficile à accepter. Depuis mon retour du Chemin de Compostelle, je peine un peu à savoir quelle sera la suite de mes projets. Je cherche du travail et postule pour certains jobs, mais c’est sans suite et je désespère. Une amie me dit au téléphone de ne pas m’inquiéter : « si ça ne marche pas, c’est que quelque chose de bien mieux t’attends« . Je raccroche en m’accrochant à cet espoir, elle a sans doute raison après tout.  L’Islande me manque, mon amourette me manque, je sens que j’ai quelque chose à accomplir là bas mais ma raison me dit que ce serait bien trop fou d’y retourner si rapidement, sans projet précis, et puis j’ai pas beaucoup d’argent, et puis… les excuses défilaient dans ma tête.  Mon coeur lui,  bien décidé à se faire entendre, me criait d’y retourner, et j’avais plus qu’envie d’écouter cette petite voix. J’allais le faire, j’allais le faire.  J’en parle à Caroline, qui me dit « mais oui reviens, fonce! »

Quelques heures plus tard, mes billets étaient pris, et je décidais de faire la surprise à ce fameux Bradley. Il allait sans doute me prendre pour une folle… mais tant pis, quand je fais les choses, je ne les fais pas à moitié! Avec le recul, je me dis que c’était un peu (beaucoup) too much, on se connaissait à peine… mais ce flirt de passage était définitivement la plus belle excuse pour revenir en Islande et finalement, ce fut littéralement la clé de la suite de mon aventure et de mon destin, puisque j’y resterais finalement plus de 8 mois.

Seulement 1 mois après mon premier séjour, j’y retournais donc, plus que confiante dans ma décision et le coeur léger. Je ne savais pas de quoi l’avenir serait fait, mais je savais que c’était la bonne décision.  Si le Chemin de Compostelle m’a bien appris quelque chose : faire confiance en sa petite voix intérieur. Elle te guide toujours et te réserve de belles surprises.

La suite dans un prochain épisode… 😉

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s